Histoire de la shungite

Imprimer

La shungite est une roche précambrienne, le charbon de terre métamorphisé (le stade transitoire de l’anthracite au graphite). Sa couleur est noire.

De nos jours, quand les conditions de vie sont assez difficiles, la shungite, comme un cadeau du destin, peut aider à ménager la santé. Ses propriétés bienfaisantes sont surprenantes et nous pensons qu’il n’y a pas de pierre plus curative dans le monde. En voilà la couleur noire!

La shungite est unique. Ses gisements ne se trouvent qu’en Carélie. C'est la seule roche dans le monde dont la composition moléculaire comporte les fullerènes – une forme allotropique du carbone,composée d’ions sphériques, qui a été récemment découverte. Associée à de l’eau, la shungite détache des complexes de fullerènes qui font un effet d’eaux de Mars soignant les allergies, les affections de la peau, les blessures, les brûlures, le diabète, la stomatite, la parodontose, la chute des cheveux, les défauts cosmétiques…

L’importance de la découverte des fullerènes est prouvée par le fait que le 9 octobre 1996 L’Académie royale des sciences de Suède a décidé de donner le prix Nobel de chimie aux professeurs Robert Curl, Harold Kroto et Richard Smalley pour leur découverte des fullerènes.

La contemplation des produits en shungite donne un plaisir esthétique, mais ce n’est pas le plus important. L’essentiel est une influence puissante sur l’organisme. Aujourd’hui près de deux millions de personnes utilisent déjà des philtres de shungite, des préparations et des produits en shungite. En outre, la shungite est une pierre de consolation qui absorbe tout le négatif. Sa composition n’a pas encore été entièrement élucidée, des recherches sont toujours en cours. Plusieurs guérisseurs et chez nous, et à l’Orient reconnaissent l’action thérapeutique de la shungite. On croit que dans la lithothérapie on ne peut utiliser que les pierres, dont les propriétés sont vérifiées au cours des siècles. La shungite est un exemple remarquable que ce ne sont pas toutes les pierres découvertes et étudiées.

Grâce au hasard et au génie de Pierre le Grand, la première station thermale de Russie «Martsialnye Vody» a été ouverte sur les gisements de shungite et pendant 300 ans plusieures générations des Russes se soignaient par l’eau de shungite sans soupçonner l’existence des fullerènes et des fullerites qui ont été récemment découverts. Le traitement des plusieures maladies par les eaux de cette station thermale et l’absence des conséquences nocives donne la possibilité d’affirmer que l’emploi de la shungite dans les filtres à eau et dans les préparations médicales est absolument inoffensif et bénéfique au maximum. Ces conclusions ont été faites par les chercheurs et elles sont justifiées par l’opinion compétente des médecins de l’Académie militaire de médecine de Saint-Pétersbourg, où on étudiait et vérifiait scrupuleusement les propriétés curatives de tous les produits et préparations en shungite.

Les recherches sur l’impact de la shungite sur les champs électromagnétiques ont prouvé qu’elle peut être utilisée comme une certaine protection contre les rayonnements électromagnétiques des téléphones portables, des téléviseurs, des écrans et zones dites «géopathogènes».

L’histoire de la shungite

Il y a dix ans, on faisait du gravier de la roche noire cendré peu attrayante et c’est là où s’épuisait la destination industrielle de la shungite. Puis les spécialistes sont devenus plus attentifs à cette pierre extraordinaire. Restée sous sol pendant cents millions d’années, elle n’est transformée ni au graphite, ni au diamant. En fait, les propriétés curatives de la shungite sont connues depuis longtemps. Mais il n'y a de nouveau que ce qui est oublié.

«C’est par la grâce de Dieu qu’il a eu de la bienveillance pour montrer ici cette eau curative (qui n’était pas connue auparavant), dont l’effet a été témoigné non seulement par la guérison des malades, mais nous-mêmes avec notre famille et plusieures personnes nobles ont tiré un grand profit, le plus qu’en buvant les eaux des autres sources… », est écrit dans le cinquième tome de la «Collection complète des lois de l’Empire russe depuis 1649».

L’énigme de l’origine

D’après l’évaluation des experts, l’âge de la shungite est près de 2 milliards d’années. A l’extérieur la roche ressemble au charbon de terre, mais gésit dans les lits très anciens de la croûte terrestre, formés, quand il n’y avait rien de vivant sur la Terre.

D’où est alors cette pierre étrange?

Il est vrai qu’à ce temps-là sur la planète il n’y avait pas de forêts desquelles pouvaient se former des combinaisons de carbone – des pierres, du charbon, etc. Et soudain – de vastes gisements des minéraux extraordinaires…Qui a donné ce cadeau à l’homme ? Pourquoi? Comment?

Les réponses à deux premières questions sont assez simples. Dieu avait prévu le piège à lequel un homme se traquerait à cause du progrès et a indiqué l’issue. Il a créé la shungite pour la guérison et le sauvetage de la vie sur la planète.

Ce n’est pas en vain que certains prophètes indiquent le Nord comme un lieu de sauvetage des malheurs écologiques. C’est au Nord, en Carélie où se trouve le gisement unique de la shungite.

Pour répondre à la troisième question, il faut s’adresser aux chercheurs. Il existe quelques hypothèses qui expliquent l’origine de la shungite. Premièrement, il y a une supposition que dans les baies peu profondes d’un ancien océan habitaient des micro-organismes primitifs. Les dépôts marins, saturés de ces restes organiques, ont servi d’une matière de base pour la formation de la shungite. Selon une autre version, assez exotique, la shungite fait partie du météorite gigantesque qui a apporté sur la Terre un débris de la planète détruite - Phaeton, de la planète où existaient autrefois les formes de vie qui respiraient l’oxygène. C’est pourquoi au lieu de sa chute a été formé le gisement de la shungite.

Certains scientifiques affirment que la forme et la structure des corps de shungite ont les caractéristiques des substances volcaniques. Il est possible que la déjection de la substance de shungite ait joué le même rôle qu’un débris hypothétique de Phaeton. En tous cas, un minéral a apparu, un minéral qui n’a d’analogue dans le monde – ni par les qualités curatives, ni par la diversité des propriétés. La shungite soigne, sauve, purifie, assainit, protège, normalise, régénère et même cultive (Oui, le fameux tchernoziom de Carélie dans le sovkhoze Tolvuisky – n’est que l’éboulement de shungite. Dans les pierres lourdes se produisent les pommes de terres les plus grandes du Nord).