Accueil Blog L’effet du rayonnement à extrêmement haute fréquence de faible intensité sur la moelle osseuse ...

Mardi, 19 Mai 2015 15:57

L’effet du rayonnement à extrêmement haute fréquence de faible intensité sur la moelle osseuse rouge et les cellules sanguines au blindage de shungite

Rate this item
(0 votes)

L’effet du rayonnement à extrêmement haute fréquence de faible intensité sur la moelle osseuse rouge et les cellules sanguines au blindage de shungite

 

T. I. Subbotina*, I. I. Tuktamyshev**, I. Sh. Tuktamyshev**,

A. A. Khadartsev*, A. A. Yashin*

 1.Introduction

 

Mineralnye Vody (fondé par Peter I) en Carélie et Darasun dans le kraï de Transbaïkalie  sont les plus anciennes villes thermales en Russie. Dans ces deux villes les eaux curatives coulent entre les masses minérales rocheuses – la shungite en Carélie et la zéolite dans le kraï de Transbaïkalie. Il convient de noter, cependant, que si en Russie seulement il y a environ une centaine de dépôts de zéolite, le gisement de shungite unique au monde se trouve en Carélie à proximité du village de Shun'ga,  d'où vient le nom du minéral.

 

Ainsi, les gens ont commencé à utiliser les propriétés curatives biotropes de shungite il y a moins de trois siècles. Cependant, il y a eu un intérêt croissant pour shungite au cours des dernières années, tant du point de vue scientifique [1, 2] que médical et prophylactique [3, 4]. Cela est dû à la découverte des fullerènes C60 dans la shungite [1, 2]. L’architecture des molécules de fullerène ressemble à la balle utilisée dans le football et elle diffère beaucoup d'autres minéraux naturels tels que le graphite, le diamant et le carbyne. Ce qui est intéressant, c'est que la structure de fullerène a été présagée par D. Bonchar et E. Galperin en 1973 [3]. Plus tard, les fullerènes ont été produites artificiellement comme une nouvelle forme de carbone provoquant un "boom de fullerène" en médecine (qui continue toujours!). La structure sphérique des molécules de fullerène avec les radicaux OH attaché rend cette matière   excessivement chimiquement (biochimiquement) actif ce qui explique ses nombreuses applications en médecine moderne.

L’importance de la shungite utilisée pour purification de l’eau et la désinfection n’est pas mise en question [3, 4]. Cependant, la structure unique de C60 fait penser à son application en radioécologie, à condition que le monde technétronique moderne est littéralement imprégné des rayonnements électromagnétiques (REM) d'origine technique. De plus, les gammes de fréquences de certains d'entre eux - peut-être, la plupart d'entre eux - sont pathogènes pour la santé humaine [5].

L’analyse de radioécologie actuelle [5-9] confirme cette conclusion qui est très triste pour l’homo sapiens. Les REM émis par ces technologies populaires que la plupart des gens utilisent sur une base quotidienne comme les écrans de PC [7] et les téléphones cellulaires [8] sont très dangereux (de nombreuses stations de radiodiffusion à très haute fréquence situées dans les grandes villes sont guère moins dangereuses ...). Le fait est que les fréquence de REM des uns et des autres sont dans une plage de fréquence de 1 GHz appelé en physique «fréquence de Lamb» qui est considéré comme hautement pathogène pour tous les êtres vivants.

Selon notre recherche expérimentale [10], le REM d’une fréquence de 1 GHz (λ = 30 cm) provoque des dommages au système nerveux central (SNC), a un effet négatif sur la fonction de reproduction chez les animaux, et conduit à des mutations génétiques. Nos conclusions sont en accord avec les résultats des recherches menées par d'autres scientifiques [7-9].

De toute évidence, la shungite n’est pas une panacée pour tous les maux de l'urbanisation et les catastrophes radioécologiques mais nous avons pour objectif de réaliser une étude approfondie des propriétés de ce minéral en ce qui concerne sa capacité à protéger (neutraliser) les organismes vivants contre les radiations nocifs. Nous avons décidé de commencer notre recherche expérimentale par l’évaluation de l'effet du rayonnement à extrêmement haute fréquence de faible intensité sur la moelle osseuse rouge (MOR) et les cellules sanguines d'un objet biologique au blindage de shungite. Le REM à EHF d’une fréquence de f = 37 GHz a été sélectionné comme biotropique pour tout organisme vivant, c'est-à-dire produisant le moindre effet négatif, ce qui devrait mettre en évidence la shungite comme un facteur de minimisation de la pathogénicité de rayonnement.

 

 

 

2. L’expérience de blindage en shungite

 

Le diagramme de l'expérience est présenté sur la Fig. 1

  

Fig. 1. Le diagramme de l'expérience menée sur le groupe de contrôle (а) et avec un blindage (б):

radiateur EMF EMR - 1; 2 - objet biologique; 3 - blindage shungite 

 

La différence attendue entre les résultats de l'expérience sur les diagrammes de la Fig. 1, a et la Fig. 1, б est liée à deux facteurs principaux suivants: a) la présence d'artefacts organiques anciens dans le minéral shungite (la shungite est censé être vieux d’environ deux milliards d'années [2, 3]) ce qui nous permet de supposer que la shungite a un effet de la «mémoire évolutive» de la matière vivante [11]; b) la diffusion diffractive des ondes électromagnétiques (OEM) du REM à EHF sur les molécules C60 sphériques (par analogie avec des phénomènes similaires en électrodynamique technique [12, 13]); En outre, dans l'une des expériences une boule de shungite (fig. 2) généralement utilisé dans la massothérapie [14] a été utilisé comme un écran (fig. 1, б).

Le but de notre recherche expérimentale était de déterminer la possibilité de l’utilisation du minéral naturel shungite pour atteindre l’effet de blindage en cas d'exposition d’un corps au REM à EHF d’intensité non thermique. Selon certaines expériences menées précédemment [15], le REM à EHF de 37 GHz d’intensité inférieur à 0,3 mW / cm2 est un facteur provoquant un certain nombre de changements pathologiques. Il a été établi que les changements pathologiques affectent surtout les structures morphologiques les plus réactogènes, de potentialité de différenciation et de prolifération telles que la MOR et des cellules du sang périphérique.

Les méthodes et les étapes de la réalisation de l'expérience avec l'utilisation de la shungite correspondent pleinement à celles appliquées pour l'étude de l'effet du rayonnement à EHF de faible intensité sur la structure morphologique de la MOR et des cellules sanguines. Les résultats des expériences menées précédemment ont été utilisés comme les résultats du contrôle (voir Fig. 1a). Outre les résultats du groupe de contrôle, les résultats des tests sanguins des animaux de laboratoire ont été enregistrés avant l'expérience.

Fig. 2. Installation expérimentale (diagramme 1, б) avec l'utilisation d'une balle de shungite (vue en dessus)

Les expériences pour déterminer l'effet protecteur de la shungite ont été réalisées sur des rats adultes de la lignée  Wistar. L'exposition des animaux de laboratoire au REM à EHF correspond à celle du groupe contrôle. Les rats ont été exposés au REM à EHF de 37 GHz d’intensité inférieur à 0,3 mW / cm2 pendant 15 minutes. La structure morphologique de la MOR et des cellules sanguines périphériques a été analysé après 24, 48 et 72 heures. Du fait que la dynamique des changements pathologiques dépend de la durée d'exposition, la MOR et le sang périphérique des cellules des rats ont été analysés après une exposition unique de 15 minutes et après une exposition totale du REM à EHF de 60 minutes (15 minutes pendant 4 jours). Le schéma général de réalisation de l'expérience est représenté sur la Fig. 1, б.

On a analysé la structure morphologique des cellules de la MOR, la numération érythrocytaire et la numération leucocytaire et le taux d’hémoglobine dans le sang périphérique.

Des échantillons de sang ont été prélevés dans la veine de la queue. Le sang a été coloré de la méthode de Giemsa à l'azur-éosine. La composition des cellules de sang a été déterminée avec un compteur automatique C-4 "Stimul plus". La concentration en hémoglobine a été mesurée par un appareil de mesure de l'hémoglobine «Minigame-540-M-1".

 

3. Résultats de la recherche expérimentale

  Avant l'exposition, les résultats des tests du sang périphérique étaient normaux (Table 1, 2).

 

Les données de l’hémogramme avant l'exposition

                  Tableau 1

 

 

Hémoglobine

Globules rouges

Valeur globulaire

Réticulocytes

Norme

140-155 г/л

4,5-6,5х1012

0,85-1,5

1-2 %

Résultat

150±2,5 г/л

5,5±0,5х1012

0,82±0,5

1 %

 

 

Anisocytose – négatif                                     Poïkilocytose – négatif

 

 

Tableau 2

 

 Résultats d'analyse sanguine

 

 

leucocytes

Neutrophiles

éosinophiles

basophiles

lymphocytes

monocytes

promyélocytes

myélocytes

métamyélocytes

non-segmentés

segmentés

Norme

0

0

0

0,5-1,5

50-72

0,5-2

0-2

35-42

3-7

Résultat

0

0

0

0,5±0,2

56±1,5

0,3±0,1

0

37,5±0,5

2,7±0,5

 

Hypersegmentation du noyau - négatif                   Granulation toxogène – négatif

 

Les animaux de laboratoire ont été divisés en deux groupes en fonction de la chiralité du REM à EHF. Le premier groupe a été exposé au REM lévogyre à EHF, tandis que le deuxième groupe a été exposé au REM dextrogyre à EHF, cela signifie l'utilisation du REM à EHF dans le sens antihoraire (forme L) et dans le sens horaire (forme D) du plan de polarisation des OEM. Les désignations correspondantes sont L-OEM et D-OEM. Il convient de noter que les OEM à polarisation plane (sans rotation) ont été utilisés dans le groupe contrôle [15].

L'analyse du premier groupe des animaux de laboratoire après une exposition unique à L-OEM a révélé un certain nombre de changements entre les résultats des tests sanguins caractérisés par la dynamique suivante: dans les 24 heures après une exposition unique à L-OEM une augmentation du taux de leucocytes a été observée.

Le nombre de leucocytes totaux était de 25.5±0.5х109/l. Le nombre de leucocytes totaux a augmenté grâce aux neutrophiles.

 L’augmentation des neutrophiles non-segmentés est passé à 1,5% et des neutrophiles segmenté - à 58%. Le nombre relatif d'autres formes de leucocytes correspondent aux données d’avant l'exposition et se présente comme suit: éosinophiles - 0,5%, basophiles - 0, lymphocytes - 37,5%, monocytes - 2,5%.

Le taux de globules rouges n'a pas changé 24 heures après une exposition de 15 minutes à L-OEM: numération des globules rouges - 5.4h1012, Hb - 152 g / l, valeur globulaire - 0,85.

48 heures après l'exposition, le nombre absolu des globules blancs a augmenté à 35 ± 1.5h109 en raison du développement de la leucocytose neutrophile. Le nombre relatif de neutrophiles non-segmentés a augmenté à 5,5% et le nombre de neutrophiles segmentés à 70%. Le nombre relatif d'autres formes de leucocytes était le suivant:  éosinophiles - 1%, basophiles - 0, lymphocytes - 22%, monocytes - 1,5%.

 

En raison d'une augmentation du nombre de lymphocytes et monocytes relative, on a calculé leur numération absolue. La numération des globules rouges - 4.5h1012, Hb - 133 g / l, indice de couleur - 0,84. Le nombre absolu de lymphocytes après  48 heures était 7700, monocytes - 525.

72 heures après l'exposition, le nombre total de leucocytes a diminué à 33,55 ± 1.5h109. L'analyse du nombre de globules blancs a démontré que le nombre relatif de neutrophiles non-segmentés était de 2,5%, de neutrophiles segmentés - 65%, d’éosinophiles - 1%, de basophiles - 0, de lymphocytes - 31%, de monocytes - 0,5%. Le nombre absolu par microlitre était le suivant: neutrophiles non-segmentés - 83, neutrophiles segmentés - 2170, éosinophiles - 33, lymphocytes - 10.385, monocytes - 167; la concentration des globules rouges a diminué de 4.3h1012, Hb - 128 g / l, valeur globulaire - 0,9.

 

Le frottis de sang a montré les modifications patho-morphologiques de leucocytes neutrophiles caractérisées par une hypertrophie et une hypersegmentation des noyaux; une anisocytose et une poïkilocytose grave des globules rouges; des macrocytes et des codocytes.

L'expérience menée dans le deuxième groupe une fois exposé à D-OEM a révélé un certain nombre de différences morphologiques et fonctionnelles en ce qui concerne la dynamique de leurs résultats d'analyse de sang par rapport à ceux des animaux du premier groupe.

 

24 heures après les données du leucogramme  n'ont pas été modifiées: leucocytes totaux - 20,5 ± 1.5h109 / l, neutrophiles non-segmentés - 0,5%, neutrophiles segmentés - 56%, éosinophiles - 0,3%, basophiles - 0 , - 37,5% des lymphocytes, des monocytes - 2,7%; érythrocytaire compte - 5.5h1012 / l, Hb - 150 g / l, valeur globulaire - 0,82.

Au bout de 48 heures le nombre total de globules blancs a augmenté à 25 ± 1.5h109 / l en raison d'une augmentation du nombre de neutrophiles non-segmentés à 1,2%. Le nombre relatif de neutrophiles segmentés - 55,3%, éosinophiles - 0,3%, basophiles - 0, lymphocytes - 37,5%, monocytes - 2,7%; teneur érythrocytaire - 5.5h1012 / l, Hb - 150 g / l, valeur globulaire - 0,82.

72 heures après l'exposition, le nombre total de leucocytes était de 30,5 ± 2.5h109 / l. Une leucocytose se produisait en réponse à une augmentation du nombre de lymphocytes à 42,5%. Le nombre de neutrophiles non-segmentés a diminué à 0,5%; de neutrophiles segmenté à 53,5%. Le nombre relatif d’éosinophiles et de monocytes n'a pas changé et était de 0,3% et 3,0% respectivement; en même temps, le taux de basophiles de 0,2% a été identifié dans le frottis de sang. Après avoir converti les valeurs relatives de comptage leucocytaire par microlitre de sang en valeurs absolus, nous avons reçu les résultats suivants: neutrophiles non-segmentés - 152, neutrophiles segmentés - 16317, éosinophiles - 91, basophiles - 61, lymphocytes - 12,962, monocytes - 915. Les modifications morphologiques étaient caractérisées par une présence des neutrophiles avec noyaux hypersegmentés dans le frottis de sang.

 

Les changements dans le nombre de globules rouges étaient caractérisés par une diminution de globules rouges à 4.6х1012 / l,  Нb - 145 g / l, valeur globulaire - 0,95.

En comparant nos résultats avec ceux du groupe contrôle, nous avons révélé un certain nombre de particularités dans la dynamique de modification de la formule leucocytaire.

Les traits distinctifs de la dynamique de formule leucocytaire chez les animaux de laboratoire exposés à L-OEM comprennent le développement de leucocytose neutrophile dans les 48 heures après l'exposition et une diminution du nombre de leucocytes en dessous des niveaux normaux dans les 72 heures après l'exposition. Les changements dans le nombre de globules blancs sont causées par une diminution du nombre de leucocytes neutrophiles vers le bas de la norme avec une augmentation simultanée du nombre absolue des lymphocytes qui, cependant, ne dépasse pas les paramètres physiologiques. La dynamique de modification du taux de globules rouges et d'hémoglobine est caractérisée par leur diminution progressive. Dans les 72 heures, le nombre de globules rouges a diminué de 5.4h1012 à 4.3h1012, Hb - de 152 g / l à 128 g / l, ce qui indique le développement de l'anémie dans ce groupe d’animaux de laboratoire. La dynamique de modification du nombre de globules blancs et rouges est représenté sur la Fig. 3-6.

 

 

                             

                                                          6 jours 

Fig. 3. Dynamique de modification du nombre total de leucocytes sous l’influence de L-OEM (experience)


                                                                                                6 jours

 

Fig. 4. Dynamique de modification du nombre relatif des neutrophiles et des lymphocytes lorsqu'ils sont exposés à L-OEM:      -- neutrophiles         – lymphocytes (expérience)

                                                                                    6 jours


                                                                                          

Fig. 5. Dynamique de modification du nombre de globules rouges sous l’influence de L-OEM (expérience)

 

 


                                                                                   6 jours

                                                       

Fig. 6. Dynamique de modification du taux d’ hémoglobine sous l’influence de L-OEMAinsi, la dynamique des résultats d’analyse de sang indique qu'il y a une augmentation accentuée et plus lente du nombre total de globules blancs chez les rats exposés à L- OEM avec l’utilisation du blindage de shungite. La dynamique du nombre des globules blancs se produit pour la plupart à cause de modification du taux de leucocytes neutrophiles. Le développement de leucocytose neutrophile est vu en 48-72 heures, le taux de neutrophiles se stabilise pour atteindre des niveaux normaux vers le sixième jour. Alors que dans le groupe contrôle d’animaux de laboratoire le développement de la leucocytose neutrophile a eu lieu 24 heures après l'exposition, et une diminution progressive du nombre de leucocytes neutrophiles ainsi qu'une augmentation du nombre des lymphocytes a été observée en 72 heures. La particularité de la modification de numération leucocytaire est que en termes des valeurs relatives et absolues la limite supérieure de la norme a été dépassé en raison d'une augmentation du nombre de neutrophiles qui a causé le développement de leucocytose en 24-48 heures après l'exposition. Les fluctuations du nombre relatif et absolu des lymphocytes ne dépassaient pas les normes de performance. Par conséquent, nous devrions mettre en évidence la réduction de l'effet de l'exposition à L-OEM sur les composants spécifiques du système immunitaire avec l'utilisation du blindage de shungite. En même temps, une dynamique négative du nombre de globules rouges et d'hémoglobine est considérée correspondant à celle des animaux du groupe contrôle, indiquant le développement de l'hémolyse.

L'analyse des résultats des expériences menées avec l'utilisation de D-OEM et le blindage de shungite démontre un effet pathologique plus faible de ce facteur de perturbation par rapport au groupe contrôle et au groupe d’animaux exposés à L-OEM avec l'utilisation du blindage de shungite. Contrairement aux groupes analysés précédemment, avant d'être exposé à D-OEM, les résultats des tests sanguins avec l'utilisation du blindage de shungite correspondaient aux valeurs initiales pendant les premières 24 heures. Les modifications de la formule leucocytaire ont été observés 48 heures après l'exposition, caractérisées par une augmentation des leucocytes associée à un nombre accru des neutrophiles segmentés et non-segmentés qui ne dépassait pas la norme. 48 heures après, le taux des globules rouges n'a pas changé. Il y a eu une augmentation du nombre de leucocytes 72 heures après en raison d'une augmentation de la numération des lymphocytes qui n'a pas dépassé la limite supérieure. La dynamique du nombre des globules rouges 72 heures après était insignifiante. C’est pourquoi les modifications du nombre d’érythrocytes et d'hémoglobine ne doivent pas être considérés comme une réponse à l'élément perturbateur.

            La dynamique du nombre de globules blancs et de globules rouges est représenté sur la Fig. 7-10.


                                                                     6 jours

 

Fig. 7. La dynamique de modification du nombre total de leucocytes sous l’influence de D-OEM

 

                                                                                             6 jours

Fig. 8. La dynamique de modification du nombre relatif de neutrophiles et de lymphocytes sous l’influence de D-OEM:  – neutrophiles      -- lymphocytes 

                     

                                           6 jours

Fig. 9. La dynamique de modification du nombre de globules rouges sous l’influence de D-OEM

 

 

            6 jours

 

Fig. 10. La dynamique de modification du nombre d’hémoglobine sous l’influence de D-OEM

 

 

 

4. La conclusion

 

Les résultats de nos expériences indiquent que l'exposition à D-OEM, lorsque blindé par shungite, ne provoque pas d'anomalies significatives de la numération formule sanguine. En 72 heures on a observé les changements quantitatifs insignifiants des leucocytes neutrophiles, des lymphocytes, des érythrocytes et de l'hémoglobine qui ne dépassaient pas les valeurs limites des paramètres physiologiques.

 

Il faut aussi mentionner un certain nombre de particularités révélées lors de l'analyse des valeurs hématologiques y compris la dynamique des diagrammes qui reflètent le nombre total de leucocytes, le nombre relatif de neutrophiles et de lymphocytes. Les dynamiques observées dans les diagrammes reflétant l'effet de D-OEM correspond à celles de L-OEM et ne diffèrent que par les valeurs quantitatives des indices étudiés. En outre, il faut noter le développement de basophilie et éosinophilie vu après l'exposition à D-OEM.

 

En général, les résultats des essais nous permettent de supposer que l'utilisation du blindage de shungite minimise l'effet néfaste du REM à EHF sur les organismes vivants. L'effet de blindage est le plus fort à l'égard de D-OEM, tandis que le blindage de shungite contre L-OEM ne parvient pas à arrêter le développement de processus pathologiques, mais il les ralentit, ce qui cependant peut être considérée comme un facteur positif.

 L'utilisation du REM à EHF avec une polarisation rotatoire de l’OEM, contrairement au groupe contrôle [15], où le REM à EHF avait une polarisation plane, sans rotation, est plus appropriée à l’aspect habituel d’exposition de l’homme à des champs d’origine naturelle ou artificielle. Ainsi, nous devrions souligner une façon plus précise de la réalisation de l'expérience.Quant à un effet de blindage plus fort en cas d’exposition d’un objet à D-OEM cela correspond de toute evidence au fait que la plupart des êtres vivants sur la Terre ont tendance à l'orientation de droite.

Finalement, il faut préciser le sens du terme «blindage» utilisé dans cette recherche. Le "blindage" signifie non seulement une certaine protection physique d'un objet contre le REM à EHF (comme dans les systèmes techniques), mais le blindage afin de protéger cette objet biologique contre les facteurs négatifs de rayonnement conditionné зфк une organisation moléculaire spécifique de la shungite qui est décrit ci-dessus.

Read 2438 times Last modified on Mardi, 19 Mai 2015 16:19